Damien Odoul

Cinéma  Villa Kujoyama

Depuis 1988, Damien Odoul a écrit et réalisé 10 courts-métrages, 4 documentaires de création, 1 téléfilm pour Arte et 7 longs-métrages : Morasseix est son premier long-métrage qu’il réalise à l’âge de 24 ans, produit par Patrick Grandperret et co-produit par la Sept-Arte, le film est distribué en salle et sélectionné douze ans plus tard à Venice Days. Le Souffle, son second long-métrage en noir & blanc, est récompensé par le Grand Prix du Jury et le Prix Fipresci à la Mostra de Venise en 2001, et vendu dans 14 pays.  Errance, présenté au Festival international du film de Toronto, avec Lætitia Casta et Benoît Magimel, est diffusé sur Canal+ et Arte, coproduit et vendu à l’étranger par Wild Bunch.
En attendant le déluge, avec Pierre Richard et Anna Mouglalis, est sélectionné à la “Quinzaine des réalisateurs” à Cannes en 2003. L’histoire de Richard O., avec Mathieu Amalric, est sélectionné à la Mostra de Venise « Orizonti » en 2007, et distribué par Jean Labadie.
La Folle Parade, documentaire de création tourné sur 3 ans avec des handicapés mentaux, est diffusé sur France 2 “Histoires courtes” à l’occasion d’une soirée consacrée au cinéaste.

Damien Odoul a écrit à 19 ans un premier recueil de poèmes, puis un second intitulé Faux haïku d’un occidental pas très orthodoxe, avant de se consacrer aux Poèmes du milieu, 1 à 39, qu’il interprète sur France Culture dans le cadre de l’Atelier de Création Radiophonique. Il termine en 2010 les Poèmes du milieu, 40 à 88, aboutissement de cette « poésie viscérale » débutée en 2004. Une lecture/prformance a lieu au théâtre des Bouffes du Nord dans le cadre du Festival Paris en toutes lettres, puis au Festival d’Avignon en 2011 en direct sur France Culture ainsi qu’au Centre International de Poésie Marseille en 2012. En 2007, il expose une installation vidéo et des photographies intitulés Virtual fight et lymphatique, dans le nouvel espace de la galerie Kamel Mennour à Paris.

En 2011, il écrit et réalise Le reste du monde, téléfilm avec Emmanuelle Béart, diffusé sur Arte, mais aussi sélectionné aux Festivals de Rotterdam, Hong-Kong, Shanghaï, Édimbourg, Durban, Namur, São Paulo, Taïwan, Melbourne, Göteborg…
Cette même année, il crée et met en scène Méfausti, d’après La Tragique Histoire du docteur Faust de Christopher Marlowe, au théâtre des Bouffes du Nord. En 2012, après six ans de tournage et une année de montage, il termine La richesse du loup, qui sera sélectionné au FID Marseille et au Festival de Locarno. Le film est projeté à la Cinémathèque Française en 2017. La même année, il fonde SYLVART, avec sa compagne, la documentariste Marie-Eve Nadeau, et son ancienne collaboratrice, Myrtille Saint-Martin, un projet expérimental et novateur situé dans la zone centrale du Parc National des Cévennes (Patrimoine Mondial de l’Unesco). Conjointement à cette résidence artistique, il crée ART VS WILD : une websérie de 36 minutes dont il réalise 4 épisodes, produite par Arte Creative.

En 2015, le cinéaste termine son septième long-métrage intitulé La peur, très librement adapté du roman de Gabriel Chevallier. Le film est sélectionné aux Festivals de Toronto, Varsovie, Gand, Genève… Il remporte le Prix Jean Vigo 2015. En 2016, il expose Les Visions, dix photographies et une installation sonore ainsi qu’une vidéo à la Galerie Laure Roynette à Paris.
En 2017 est publié aux editions les Cahiers Dessinés, un livre d’art, Résurrection permanente d’un cinéaste amoureux, autour de son travail de cineaste. Il est également lauréat de la Villa Kujoyama.

 

¡ Viva Villa !

Rencontre cinéma

Mercredi 4 octobre – 19h

présentation suivie de la projection du long métrage

 La Richesse du Loup