Julien Guinand & Tadashi Ono

Photographie  Villa Kujoyama  2018

Julien Guinand a fait des études de lettres, de musique et d’arts plastiques. Il est diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, des universités de Lyon et St Etienne. Il approfondit un travail photographique documentaire et expérimental dont le sujet principal est le rapport de l’homme au monde et sa place dans l’environnement. Il mène depuis quelques années un travail au Japon dans les montagnes de la péninsule de Kii et dans les montagnes d’Ashio.

Tadashi Ono est né à Tokyo, après des études d’écologie et de botanique à la Shinshu University au Japon, il est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, où il enseigne depuis 2017.  Son travail photographique se veut un questionnement sur la civilisation moderne à travers l’observation attentive sur l’environnement urbain et son histoire.  Il travaille depuis 2011 sur la transformation du paysage de Tohoku, la région nord-est du Japon, dévastée par tsunami, ainsi que la représentation d’espace public après l’évènement politique en 2013 au Gezi Park, Istanbul.  Ses photographies sont exposés notamment à la Bibliothèque Nationale de France, au National Museum of Modern Art, Tokyo et aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles.

“TWO MOUNTAINS” de Julien Guinand
se compose comme un récit qui articule deux territoires, deux histoires sociales et environnementales:

Dans la péninsule de Kii, un typhon a causé des glissements de terrains majeurs et a détruit des villages en 2011. Cet événement aux causes humaines sert de point de départ pour décrire un territoire en grande partie bétonné, et convoquer le travail de Minakata Kumagusu, pionnier de l’écologie sociale ayant vécu dans la péninsule.

Au nord de Tokyo dans les montagnes d’Ashio, a eu lieu un des premier cas de pollution industrielle. Considérée comme l’une des plus importante de l’histoire, cette pollution a fait émerger un mouvement de contestation porté notamment par Shozo Tanaka, autre pionnier de l’écologie et de la lutte environnementale et sociale.

Ce travail dialogue avec celui de Tadashi Ono qui montre l’omniprésence du béton dans le paysage japonais.

 

“COASTAL MOTIFS” de Tadashi Ono
est une série de photographie qui documente le paysage littoral de Tohoku, la région du Nord-Est du Japon qui a été dévastée par le grand tremblement de terre et le tsunami en mars 2011.  Lors de son séjour à la Villa Kujoyama en été 2017, Tadashi Ono voyage en longeant 400 km de côte et observe les gigantesques digues en construction.  Entre 7 et 15 mètres de haut, coûtant plus de 7 milliards d’euros, ces murs de béton massifs semblent être la réponse du pouvoir politique à la force de la nature. Bouchant la vue sur l’ocean et détruisant l’écosystème littoral, ce nouveau paysage du Japon questionne sur un tournant historique dans la civilisation japonaise.

Cette série constitue un pair avec celle de Julien Guinand.  Ayant la structure de béton comme point commun, ces deux series dialoguent et s’interrogent sur le paysage du Japon contemporain.