Nino Laisné

Vidéo  Casa de Velázquez

Nino Laisné développe depuis plusieurs années un univers singulier dans lequel l’image a une place privilégiée. Que ce soit dans ses photographies ou dans ses réalisations filmées, l’artiste ne se cantonne pas à un langage. Ses oeuvres, construites avec minutie, sont l’endroit où la latence et le temps de la contemplation prennent tout leur sens. Empreintes d’étrangeté elles prennent corps et se déploient en dialogue avec d’autres medium comme le cinéma et la musique mais aussi à travers des éléments historiques et sociologiques, l’art, les traditions populaires, le cabaret et l’opéra. Ce sont ces va-et-vient, plus ou moins visibles, mais aussi l’importance de la culture hispanophone qui font des recherches de Nino Laisné un ensemble riche et délicieusement inclassable.  Ses oeuvres ont été exposées dans de nombreux pays tel le Portugal, l’Allemagne, la Suisse, l’Egypte, la Chine ou encore l’Argentine. Il est régulièrement invité pour des résidences de création (FRAC Franche-Comté, Park in Progress à Chypre et en Espagne, Pollen à Monflanquin). Ses récents projets vidéos sont également présentés dans des salles de cinéma et festivals, dont le FID Marseille et la FIAC Paris. Il est actuellement pensionnaire de l’Académie de France à Madrid.

¡ Viva Villa !

Exposition

Esas lágrimas son pocas, 2015, installation-vidéo

avec Lila Olivares, Aziouiz Ouamer et Tatiana Avila

Les images de cette installation ont été tournées lors d’un casting d’enfants hispanophones n’ayant pas ou peu connu leur pays d’origine. Chaque enfant y interprète deux chansons de son choix, emblématiques de l’histoire des larmes dans la culture latino-américaine. À travers un dispositif en miroir convoquant deux esthétiques différentes, l’artificialité du sentiment est mis à jour dans un clin d’oeil aux enfants stars des sixties.

Programmation – Rencontre

Samedi 07 octobre – 19h