Pauline Abascal

Design  Villa Kujoyama  2018

Diplômée des Beaux-Arts, Pauline Abascal  travaille depuis douze ans pour des maisons de mode parisiennes comme Balenciaga, Isabel Marant, &other stories. Elle crée des imprimés dans son studio et développe des matières dans des usines d’Europe ou bien d’Asie. En mars 2011, elle a donné une conférence au salon de Nishiwaki Banshuori sur le regard que le luxe français porte sur le textile japonais.

Pauline Abascal – SEKIYOSHI-Niigata,2018

Mono no aware

Son projet – en duo avec Kanako Kajihara  – s’intitule Mono no aware, ce qui signifie littéralement « l’aspect Ah! des choses », et pourrait être traduit par « l’empathie envers les choses » ou « la sensibilité pour l’éphémère ». La première partie du projet consiste à l’élaboration d’une collection capsule de tissus faîte à quatre mains. Dans une seconde partie, elles imaginent réaliser un documentaire sur l’industrie textile japonaise : filmer les espaces de fabrication, la chorégraphie des ouvriers et des machines, sorte d’archéologie industrielle de la mode japonaise. Voir ainsi comment la mode se fait et comment faire soi-même de la mode avec les moyens de production locaux et la pensée du Mono no aware.


Pauline Abascal interviendra dans le cadre de l’Arène Les Frontières de l’Objet programmée le Dimanche 30 Septembre, aux côtés de Clément Carat, Laureline Galliot, Mathieu Peyroulet Ghilini, Claire Lavabre, des maîtres verriers du CIRVA sous la modération de Charlotte Fouchet Ishii et Isabelle Reiher.