Sylvain Couzinet-Jacques

Photographie  Casa de Velázquez

Né en 1983, il est diplômé de L’École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille (2010), puis de L’École Nationale Supérieure de la Photographie à Arles (2012). Son travail a été notamment exposé au BAL à Paris (exposition personnelle Standards & poors, 2013), au Fotofestival Mannheim (2014) et à Aperture Foundation à New-York (exposition personnelle Eden, 2016). 

En 2015, il est le premier lauréat du prix Immersion décerné par la Fondation d’entreprise Hermès en partenariat avec l’Aperture Foundation, qui lui permettra d’acquérir une maison des subprimes en Caroline du Nord dans une ville nommée Eden. Son premier livre, Eden, réalisé en collaboration avec Fred Cave est publié par Aperture en 2016.

Sylvain Couzinet-Jacques développe depuis plusieurs années une réflexion à mi-chemin entre la photographie documentaire et les arts visuels, autour du concept de ré-enchantement. De la crise immobilière en Espagne en passant par la figure des émeutiers Black Block jusqu’à l’acquisition d’une maison comme épicentre du projet Eden, ses réflexions s’articulent autour d’un monde en crise et dont la représentation semble incertaine.

Poursuivant son travail autour des notions de territoires et de leurs possibles subversions il réalise un travail transdiciplinaire qui allie photographie, vidéo et installation sonore Sub Rosa lors de sa résidence à la Casa de Velázquez- Académie de France à Madrid en 2017/2018.

 

SUB ROSA from Sylvain Couzinet-Jacques on Vimeo.

crédit photo portrait : ©Florentine Tourmante

________________________________________________________________________________

Samedi 29 septembre

17.00 –  Conversation : « Architectures »
avec Ila Bêka (Villa Kujoyama), Sylvain Couzinet-Jacques (Casa de Velázquez), Louise Lemoine (Villa Kujoyama), Marc Leschelier (Villa Médicis)

Quel espace de pensée en acte et d’utopie représente une architecture non construite ? Que peut-on espérer d’une confrontation avec une architecture déjà existante dont on explore les innombrables possibles fonctions ? Comment devons-nous regarder les architectures au moment où elles cessent d’être des espaces conçus et deviennent des espaces vécus ? Toute architecture est une forme du temps et en tant que telle modifie à différentes échelles et niveaux notre relation à la vision. Des artistes et des architectes ne cessant jamais de s’interroger sur ces questions d’une manière radicale, stimulante et novatrice se confrontent.

entrée libre