l’exposition

Plan de l’exposition à la Villa Méditerranée 

Exposer ensemble les artistes des trois grandes résidences françaises – la Casa de Velázquez, la Villa Kujoyama et la Villa Médicis – issus de la promotion 2017/18, tel est le pari de ce festival ¡ Viva Villa !

Au sein d’un bâtiment singulier, remarquable et très présent – la Villa Méditerranée de Stefano Boeri – s’est imposé peu à peu un propos, à partir de résonnances et d’interrogations communes autour de thématiques actuelles,  incontournables et essentielles en ces temps incertains : celles des frontières et limites, de l’architecture comme signifiant, des stigmates laissés à travers le temps dans le paysage ou la mémoire.

exposition ouverte à tous de 10h à 22h

Beaucoup d’oeuvres, toutes disciplines confondues – dessin, vidéo, photographie, installation, peinture, musique, cinéma, performance – qui y sont présentées ont pour arrière-plan, plus ou moins affirmé, le politique. Cette inflexion conduit nombre d’artistes d’aujourd’hui à revisiter l’art des années 70 et 80, les années Fluxus, Arte Povera, néo-dada, pop et post-modernes autour des écritures d’anticipation et de science-fiction.

Ainsi, le parcours proposé ménage des échos avec quelques acteurs emblématiques de la scène artistique des années 60-70. Il rend hommage simultanément à l’ombre tutélaire de Gordon Matta-Clark et de ses actions déconstructives d’anarchitecte, aux performances vocales, les « Crirythmes », de François Dufrêne et au compositeur Alvin Curran, figure importante de la culture musicale underground et expérimentale des années 70.

L’exposition est articulée en grands thèmes qui permettent de confronter lesdifférentes oeuvres qui trouvent-là une

nouvelle amplitude : Archéologies futures, Architectures fantômes, Résurgences, Stigmates urbains, Paysages, Murs

[niveau inférieur], Homo Urbanus [niveau médian], Actions mouvements [niveau 0], Leurres & détails [niveau supérieur].

Architectures futuristes désertées et ruinées, constructions imaginaires utopistes et intérieures, maquettes de processus de destruction organique, vidéos sur l’espace urbain militarisé, sériesphotographiques sur des digues antitsunami qui balafrent le paysage, ufologie et phénomènes spectraux, résurrection par la peinture d’artistes femmes oubliées, ballet de migrants et de douaniers autour d’une frontière, installation sonore et plastique de verres, langues enfermées et empêchées dans des globes, motifs de portes murées et éventrées, séries de murs, de façades, de pierres tombales aux plaques arrachées, cartographie de symptômes du bâtiment de Boeri, pièce musicale pour instruments de musique mécanisés… autant d’expressions et de motifs qui invitent à penser notre époque – celle de dérèglement climatique, de déplacements migratoires, de frontières invisibles, de crises politiques et identitaires, de sophistication technologique et d’ouverture très grande des écritures artistiques. Se dessine en creux le portrait d’une génération d’artistes impliqués, engagés à la fois dans le monde et dans les questions de formes.

Cécile Debray, commissaire

Artistes présents dans le parcours d’exposition :

Pauline Abascal – mode – Villa Kujoyama
Juan Arroyo – composition musicale – Villa Médicis
Giulia Andreani – arts plastiques – Villa Médicis
Béatrice Balcou & Yuki Okumura – arts plastiques – Villa Kujoyama
Eric Baudelaire – cinéma – Villa Médicis
Ila Bêka & Louise Lemoine – architecture – Villa Kujoyama
Mylène Benoit – danse – Villa Kujoyama
Boris Bergmann – littérature – Villa Médicis
Frédéric Blondy – musique – Villa Kujoyama
Thomas Bouvet & Hiroshi Ota – théâtre – Villa Kujoyama
Marie B. Schneider – photographie – Casa de Velázquez
Benoît Buquet – commissariat d’exposition – Villa Kujoyama
Clément Carat – sculpture – Casa de Velázquez
Sylvain Couzinet-Jacques – photographie – Casa de Velázquez
David De Beyter – photographie – Casa de Velázquez
Nicolas Delprat – peinture – Casa de Velázquez
Frédéric Dialynas Sanchez – peinture – Casa de Velázquez
David Douard – arts plastiques – Villa Médicis
Aurélien Dumont – composition musicale – Villa Médicis
Laureline Galliot – design – Villa Kujoyama
Cyril Gerbron – Histoire de l’art – Villa Médicis
Julien Guinand & Tadashi Ono – photographie – Villa Kujoyama
Maxime Guitton – histoire et théorie des arts- Villa Médicis
Claire Lavabre – design et photographie – Villa Médicis
Juliette Le Roux – dessin – Casa de Velázquez
Marc Leschelier – architecture – Villa Médicis
Joan Magrané Figuera – composition musicale – Casa de Velázquez
Dmitry Makhomet – cinéma – Casa de Velázquez
Randa Maroufi – vidéo – Casa de Velázquez
Catherine Meurisse – bande dessinée – Villa Kujoyama
Laurel Parker – métiers d’art – Villa Kujoyama
Mathieu Peyroulet-Ghilini – design – Villa Kujoyama
Lucile Piketty – gravure – Casa de Velázquez
Roque Rivas – composition musicale – Villa Médicis
Olivia Rosenthal – littérature – Villa Kujoyama
Didier Rotella – composition musicale – Casa de Velázquez
Moussa Sarr – arts plastiques – Villa Médicis
Amélie Scotta – dessin – Casa de Velázquez
Stéphanie Solinas – photographie – Villa Médicis
Odysseas Yiannikouris – architecture – Villa Médicis

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS