Samedi 6 octobre

06 octobre  

CARTE BLANCHE A LA CASA DE VELAZQUEZ 

 

Rencontre Big Bangers, relecture d’une pratique de la destruction

Depuis quatre ans David de Beyter suit les « BIG BANGERS », une communauté qui pratique le crash de voitures comme un art de vivre.
Dans le cadre du lancement du livre attaché à ce projet DAMAGED INC. édité par RVB Books, le photographe sera présent au FRAC pour une rencontre autour du fanzine assortie d’une projection.

Rencontre et discussion entre David De Beyter – artiste photographe et Emilie Flory – Commissaire d’exposition indépendante.

 

  • 17h  Ouverture de la carte blanche à la Casa de Velázquez
    Dévoilement de la fresque réalisée 
    avec Juliette Le Roux Dévoilement de la fresque réalisée tout au long du festival.

 

  • 17h15-18h15   Conversation “Mises en scène de la frontière : enjeux politiques et artistiques”

avec Clément Carat, Dmitri Makhomet et Randa Maroufi et Marko Tocilovac, membre chercheur de l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez — EHEHI)
invitée Marie José Mondzain, philosophe et directeur de recherche émérite au CNRS

 

  • 18h30-20h15    Projection “Les oubliés de Norviliskes”

film documentaire de Dmitri Makhomet (77 min)
suivie d’un échange avec le réalisateur animé par Eric Vidal, critique

En 1939, Staline décida arbitrairement du tracé entre la Lituanie et la Biélorussie.

Pour les habitants de Norviliskes, et pour leurs voisins biélorusses du village de Pezkuny, cette frontière, longtemps symbolique, se matérialisa brutalement en 2004, avec l’entrée de la Lituanie dans l’Union Européenne. Miradors, grilles et patrouilles motorisées signalent désormais concrètement que cette

 

  • 21h00   Concert-lecture

Concert de Didier Rotella et Joan Magrané Figuera avec l’Ensemble Orchestral Contemporain, direction Daniel Kawka

Les compositeurs Joan Magrané Figuera et Didier Rotella ont développé leur projet de création dans les ateliers de la Casa de Velázquez. Bien que différent dans leur forme et leur démarche expérimentale, leur travail trouve toutefois un point commun dans la grande influence littéraire qui sous-tend leurs créations. Pour Joan Magrané Figuera, elle naît de la lecture du poète majorquin Jaume C. Pons, s’inspirant directement de la première partie de la trilogie Tots els sepulcres. Pour Didier Rotella, c’est un travail en collaboration avec la dramaturge Brigitte Athéa quiest à l’origine de l’opéra de chambre La Dame rouge, dont il présente le prologue. Ces deux oeuvres – Faula et Ouverture pour la Dame rouge – ont été présentées en première mondiale en mai 2018 au Musée Reina Sofía de Madrid.

Le concert est interprété par l’Ensemble Orchestral Contemporain sous la direction de Daniel Kawka. Entre les oeuvres, le chef et les compositeurs donneront des clés d’écoute au public.

Actif depuis 1992, cet ensemble reconnu aujourd’hui comme un acteur essentiel de la musique contemporaine s’est construit autour d’un noyau de musiciens hors pairs et poursuit un travail exigeant d’interprétation des musiques d’aujourd’hui et de soutien à la création. Un programme ouvert à tous les publics.