Jeudi de la Collection Lambert – 7 novembre

07 novembre  

Le festival ¡ Viva Villa ! s’est emparé des Jeudis de la Collection Lambert en proposant une sélection de performances, de rencontres et de conférences en lien avec l’exposition
« La fin des forêts* »

 

 

L’activisme japonais des années 2000 et la question du don
Conférence d’Annie Claustres le jeudi 7 novembre à 19h
Collection Lambert en Avignon
Sur inscription : reservation@collectionlambert.com

Annie Claustres présentera son projet de recherche développé à la Villa Kujoyama autour de l’activisme japonais, notamment des années
2000, où le don détient une dimension sociétale, esthétique et politique. Son travail se nourrit d’entretiens avec des créateurs et des acteurs de la scène artistique nippone contemporaine.

Annie Claustres est maître de conférences HDR en histoire et théorie de l’art contemporain à l’université Lyon 2. Elle a été lauréate de la Terra Foundation for American Art (2009), et conseiller scientifique à l’Institut national d’histoire de l’art à Paris (2010-2014).

Elle a fait paraître une anthologie de textes Le tournant populaire des Cultural Studies (1964-2008) [2013], consacrée aux cultures de la marge. Son ouvrage Objets emblèmes, objets du don. Enjeux postmodernes de la culture matérielle, de 1964 à nos jours  [2017] réactualise les théories du don.

L’activisme contemporain japonais et la question du don – entre relations et création artistique

Le projet de recherche porte sur l’art des années 2000 et concerne plus particulièrement l’activisme japonais, tout en se nourrissant d’entretiens avec des créateurs et des acteurs de la scène artistique nippone. On entend ainsi contrer l’œuvre d’art appréhendée comme marchandise à l’aune des créations de l’offrande où le don détient une dimension sociétale, esthétique, politique.

Une exposition sera organisée à terme à Paris, en étroite collaboration avec les artistes plasticiens rencontrés durant le séjour, afin de favoriser les échanges entre les scènes artistiques françaises et japonaises.

*La fin des forêts est un titre emprunté à la prochaine création 2020 du chorégraphe Benjamin Bertrand, lauréat de la Villa Kujoyama